Philosophie - Bien-être - Way of life

Pourquoi faire confiance

Des bases objectives : ce sont les compétences et les qualités d’une personne ou encore d’un système (hôpital, médecins, etc.)

Des bases « imposées » et acceptées par une certaine norme : on ne peut pas faire autrement. Par exemple, on se doit de faire confiance à l'instituteur pour ses enfants ou encore à la justice de son pays.

La question de confiance comporte néanmoins toujours une part d’irrationnel, une part d’intuition.

Si l’on y regarde de plus près, le mot confiance provient de l’étymologie latine « fide » qui signifie « foi » et du préfixe «con- » qui signifie « avec ». Par conséquent, faire confiance, c’est avoir un acte de foi avec quelqu’un, c’est une démarche qui comporte une part d’incertitudes qui sont acceptées ou conseillées selon les situations et les personnes.

Comment faire confiance ?

La prise de risque

Faire confiance, c’est accepter de se remettre entre les mains d’autrui, c’est donc prendre potentiellement un risque de devenir une victime de l’incompétence ou de la malveillance de l’autre.
C’est aussi devoir assumer des décisions et de choix que l’on n’a pas toujours pris.

La réciprocité

Pouvoir faire confiance à quelqu’un, gagner sa confiance, c’est aussi savoir s’ouvrir aux autres.
Tout est question de réciprocité : en effet, si une personne bénéficie de votre confiance, elle portera spontanément un jugement plutôt positif à votre encontre et aura en retour plus facilement confiance à son tour.

Il en est de même pour ceux connaissent une perte de confiance en soi : en ne vous ouvrant pas aux autres, vous ne laissez aucune latitude pour qu’on vous fasse confiance.

Cette réciprocité permet de bénéficier de jugements gratifiants et sur le plan relationnel, vous allez ouvrir plus largement le champ des possibles tant au niveau de votre vie amoureuse, amicale ou professionnelle.

Trouver un juste équilibre

Attention, toutefois : la confiance en doit pas être une illusion, il ne faut pas tomber dans l’aveuglement béat à l’égard d’autrui car vous risquez de vous faire abuser. Le doute est un excellent outil d’analyse critique qui vous permet d’exercer une capacité de jugement.

Pour savoir comment faire confiance aux autres, il est important d’enseigner – dès le plus jeune âge – à avoir un esprit critique : la justesse des relations avec les autres se situe dans cet entre-deux, entre évaluation de la situation et capacité à faire confiance.

Comment retrouver confiance en soi et donc faire confiance aux autres avec justesse ?

Si la méfiance est devenue handicapante, il est recommandé de se faire aider par un thérapeute.
Mais il est possible aussi de faire quelques exercices au quotidien : pour faire confiance en votre entourage, listez les points positifs et les points négatifs que vous ressentez chez eux, tentez d’expliquer vos raisons à chaque fois.

Graduez ces points noirs du moins risqués au plus risqués, celui où il vous est impossible de faire confiance. (blog prejugés)

Pour chaque point qui vous paraît rebutant, testez-le en vérifiant les risques et vous vous rendrez compte petit à petit vous vous faisiez une idée fausse au départ.

Faire confiance n’est pas quelque chose d’innée, c’est une question de conditionnement, d’éducation, d’instruction, une question d’ouverture d’esprit mais il est toujours possible d’y travailler pour vous améliorer, pour apprendre à vous ouvrir aux autres.

Prendre confiance en soi et avoir confiance dans les autres ne sont pas que des mots : des études ont démontré qu’il existe de bienfaits physiologiques et psychologiques quand on fait confiance, ces personnes étant plus heureuses et en meilleure santé.

«Ceux qui comprennent mal ce que nous apportent les interactions sociales ne peuvent pas, dans certaines situations, être assez sociaux pour leur propre bien-être.»